Pablo Software Solutions
Heureusement les choses changent !
Comme tout le monde, vous avez des objectifs ou des rêves :
Votre maison, Votre voiture, Prévoir les études de vos enfants, Le rachat d’une entreprise, Votre plan personnel de retraite...,
Aujourd'hui ,vous pouvez les financer !!

Qu’est-ce que c’est ?

Le financement participatif crowdfunding (financement par la foule)  est une autre façon pour les entreprises, les particuliers, les associations, de récolter des fonds pour leur projets.
Dans la plupart des cas, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver les fonds demandés.
Ce mode de financement est également un moyen de fédérer le plus grand nombre de personnes autour de son projet.
 
Voici quelques plateformes de Financement participatif (Babeldoor.com, Culture Time, Colleticity, Bulb in Town, Easi Up, Fundovino, Seprêter.com, Kkengo...) principalement de dons sans retour ou de sponsoring (ce qui est la même chose ). Prenez le temps d’aller les voir et de les étudier vous vous rendrez compte que:

1.Le temps nécessaire à la réalisation du Budget est compté

2.Les montants sur les projets personnels sont très faibles et souvent pas atteint (montant souvent inférieur à 3000 euros).

3.Vous comprendrez également la déception des apporteurs de projets qui, ne réunissant pas la somme escomptée, voient leur rêves s’envoler

4.Vous comprendrez également la déception des donateurs qui, voyant que les fonds ne sont pas récoltés, ne sont pas débités de leurs dons

5.Vous verrez, également, qu'aucun projet n'est personnel (uniquement professionnel, caritatif ou humanitaire)
L’equity (ou investissement au capital des entreprises) :
Une personne physique ou morale (une entreprise) accepte d’investir dans un projet à condition d’acquérir des parts dans l’entreprise financée directement ou indirectement.
Par exemple, une entreprise cherche 100 000 000€, une personne physique ou morale investit en contrepartie de parts sociales (le nombre de parts sociales sera calculé en fonction de l’investissement).
Le contributeur devient donc « un actionnaire » de l’entreprise qu’il soutient financièrement.
Le prêt
Une personne physique prête une somme afin de financer un projet. La somme prêtée doit être rendue avec ou sans intérêts, c’est au porteur de projet d’en décider.
Par exemple, un garagiste a besoin de 20 000€ pour l’achat d’un élévateur, les « prêteurs » qui apportent une certaine somme doivent être remboursés dans un délai prédéfini, avec ou sans intérêts.
La récompense :
Une personne physique ou morale (une entreprise) donne une somme en échange d’une récompense. Le porteur de projet a deux façons de présenter les récompenses, il peut recourir au pré-achat, c’est à dire qu’il faudra qu’un certain nombre de personnes achète le produit ou le service pour que ces derniers soient créés. Exemple : un musicien a besoin de vendre un certain nombre d’albums pour pouvoir financer l’enregistrement dudit album. En échange, les contributeurs recevront l’album.
La deuxième façon que peuvent prendre les récompenses c’est de donner en échange d’un financement, un cadeau, comme la photo du projet terminé, disque.
Par exemple, une personne veut collecter des fonds pour créer un voilier à mains nues, le fait de proposer aux contributeurs de venir passer un moment sur le bateau une fois terminé est aussi considéré comme une récompense.

Le don :
Une personne physique ou morale (une entreprise) donne une somme sans rien attendre en retour c’est un don, généralement cette catégorie de financement est propre aux actes associatifs ainsi qu’aux projets personnels.
Par exemple, pour un acte associatif, Les Restos du Cœur peuvent réaliser une campagne de financement participatif pour la construction d’un centre d’accueil. Pour un projet personnel, dans ce cas, la personne peut compter sur la campagne de financement participatif pour réaliser un tour du monde, ou une aide pour un accès à certains soins très couteux par exemple.
LE FINANCEMENT PARTICIPATIF
Pour plus de renseignement :

06.03.60.01.91

prenezvotrevieenmain38@gmail.com
Les fonds apportés peuvent être alloués sous 4 formes différentes :
"Nous n'avons pas peur du futur, Nous sommes venus le façonner" B. Obama
Quelques exemples de finacement participatif :
Election Présidentielle de Mr B. Obama
plus d'1 billion de $ de dons
Grégoire et son titre Toi plus  Moi
La statue de la liberté offerte par la France aux Américains en signe d’amitié entre les deux nations est un des monuments les plus célèbres aux Etats-Unis.

Elle doit sa réalisation grâce à l’habileté et la ténacité du sculpteur Auguste Bartholdi qui, en quinze ans, a transformé un « petit modèle en argile en la plus grande statue du monde ».

En France, la campagne de promotion pour le financement de la statue débuta à l’automne 1875. La collecte des fonds se fit avec les moyens de l’époque : articles dans la presse, spectacles, banquets, taxations publiques, loterie, mais surtout grâce aux dons de milliers de particuliers. Le nombre de 100 000 souscripteurs fut annoncé. Dès la fin de l’année 1875, les fonds rassemblés s’élevaient déjà à 400 000 francs.

Un an plus tard, devant la difficulté de trouver de nouveaux fonds, il fut décidé d’expédier aux Etats-Unis le bras portant la flamme pour l’Exposition Universelle de Philadelphie de 1876 et d’organiser une loterie afin de réunir les fonds nécessaires à la poursuite des travaux.

Lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1878, Auguste Bartholdi présenta la tête de son œuvre, mais des problèmes financiers le contraignirent à mettre fin aux travaux peu de temps après. Ce n’est qu’en 1880 que la totalité du financement fut assurée en France.

Il avait été décidé que les Etats-Unis devaient financer le piédestal de la statut mais, devant le refus du congrès américain, c’est Joseph Pulitzer, fondateur du journal le New York World, qui incita les classes aisées à participer financièrement au projet.

Le coût total de la construction du monument s’élèvera au final à 800.000 dollars.
Un beau projet financé par une foule de gens, comme quoi le crowdfunding ne date pas du web !
INFORMATION
Sur Rendez-vous
Légalisé en France par Mme Fleur PELERIN en 2014 et contre signé par  Mr Emanuel MACRON en 2015